...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Manifestation pro-palestinienne prévue pour le Festival International du Doc d’Amsterdam – date limite

IDFA-Palestinian-demo.jpg

Manifestation pro-palestinienne prévue pour le Festival International du Doc d’Amsterdam – date limite

L’Institut palestinien du film prévoit d’organiser lundi un rassemblement « Debout pour la Palestine » au Festival international du documentaire d’Amsterdam, le plus grand festival de films non-fictionnels au monde.

La manifestation aura lieu à 14 heures, heure locale, devant l’Internationaal Theatre d’Amsterdam, l’un des principaux centres de l’IDFA. Le PFI a envoyé dimanche un courrier électronique aux participants du festival pour les informer de la manifestation, qui a lieu dans le contexte du siège continu de Gaza par Israël, suite à l’attaque surprise dévastatrice du 7 octobre contre Israël par le Hamas, le groupe islamiste qui gouverne Gaza. Lors du raid effectué tôt le matin, les militants du Hamas ont tué environ 1 200 civils israéliens et capturé plus de 240 otages. Les bombardements et l’invasion en représailles d’Israël ont tué plus de 11 000 Palestiniens à Gaza, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Dans son annonce de la manifestation, le Palestine Film Institute a écrit : « Tandis qu’une violence indescriptible continue de pleuvoir sur Gaza, tandis que l’occupation israélienne continue d’assassiner des Palestiniens par milliers, tandis que le génocide se déroule sous nos yeux, nous ne pouvons pas continuer nos activités comme si de rien n’était. .»

L’Internationaal Theatre d’Amsterdam, où se tiendra lundi le rassemblement « Debout pour la Palestine ».

Le communiqué ajoute : « Nous vous demandons de vous joindre à nous pour vous rassembler, exprimer votre solidarité et vous joindre à la demande d’un cessez-le-feu immédiat, de la fin du génocide et de la fin de l’occupation de la Palestine. La plateforme sera ouverte à tous pour exprimer leur solidarité, leur douleur et leur espoir. Restez au chaud et apportez des parapluies.

La controverse a éclaté lors de la cérémonie d’ouverture de l’IDFA la semaine dernière lorsque trois manifestants pro-palestiniens ont interrompu les remarques du directeur artistique du festival, Orwa Nyrabia. Les manifestants ont déployé une banderole portant le slogan controversé « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre ». Ce slogan, qui a été largement condamné, est considéré par certains Israéliens et groupes juifs à l’étranger comme un appel à la destruction d’Israël et une incitation au génocide.

Nyrabia a applaudi après que les manifestants aient scandé « Cessez-le-feu maintenant ! » et applaudi lorsque les manifestants ont quitté la scène. Il a précisé plus tard qu’il n’avait pas vu les mots écrits sur la banderole des manifestants.

La directrice artistique Orwa Nyrabia lors de la soirée d’ouverture de l’IDFA le mercredi 8 novembre 2023

« Je m’excuse de ne pas avoir prêté attention à la banderole pour le moment », a écrit Nyrabia dans un communiqué publié vendredi. « J’ai applaudi pour saluer la liberté d’expression, et non pour saluer le slogan. Je n’ai entendu parler du slogan sur la banderole que par l’équipe alors que je rentrais dans les coulisses au début du film d’ouverture. Il a déclaré que le slogan « est une déclaration déclenchante et une déclaration offensante pour beaucoup, quel que soit celui qui le porte. Il ne représente pas l’IDFA et n’a pas été et ne sera pas approuvé. »

Le festival lui-même s’est également excusé pour l’incident. Il écrit : « L’IDFA souhaite déclarer clairement que nous comprenons que le slogan était blessant et nous excusons sincèrement pour la façon dont cela s’est produit. Il existe de nombreuses façons dont les gens utilisent ou lisent ce slogan, et différentes parties l’utilisent de manière opposée, avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord, et nous pensons que ce slogan ne devrait plus être utilisé d’aucune manière et par qui que ce soit. L’IDFA n’approuve ni n’est d’accord avec rien de tout cela.

Après que l’IDFA ait présenté ses excuses, l’Institut palestinien du film a réprimandé le festival et a annoncé en réponse qu’il annulerait les activités du marché de l’IDFA.

« Les cœurs alourdis comme les décombres de Gaza, l’Institut palestinien du cinéma (PFI) annonce son retrait de toutes les activités organisées au marché IDFA », a écrit le groupe dans un communiqué. « Cela inclut la présentation de trois projets documentaires poignants capturant la supposée « essence » de l’expérience palestinienne. Tout en reconnaissant la participation de nombreuses personnes, nous, en tant que programmateurs, cinéastes et membres du public, affirmons notre refus de collaborer avec un festival engagé dans la violence et la censure institutionnelles.

La déclaration de PFI poursuit : « Pendant cinq semaines, IDFA est restée silencieuse face au génocide en cours perpétré par Israël contre les Palestiniens à Gaza. Plus de 11 000 vies perdues, 1 million de déplacés et 3 000 disparus ; un sombre tableau des atrocités commises contre les Palestiniens. De plus, les journalistes et documentaristes qui documentaient courageusement les crimes de guerre ont été pris pour cible et assassinés, 41 personnes ayant été tuées au cours des 36 derniers jours par les Forces de défense israéliennes (FDI).

« En réponse au silence de l’IDFA, trois militants se sont emparés de la scène de la soirée d’ouverture, brandissant une banderole affichant le slogan « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre ». Un slogan emblématique de solidarité qui envisage une terre unifiée et égale pour les Palestiniens de toutes confessions, rappelant l’époque d’avant la Nakba.

« Même si le slogan mentionné ci-dessus est légalement protégé et considéré comme non discriminatoire en vertu de la loi néerlandaise, dans une déclaration dommageable publiée le 10 novembre, l’IDFA a décidé de condamner ce slogan, éclipsant ainsi l’appel des militants à la solidarité et à la libération. L’IDFA a finalement publié une déclaration tardive le même jour, appelant à un cessez-le-feu seulement après que les voix palestiniennes aient été diffamées. »

Pour des raisons très différentes, les excuses de l’IDFA et de Nyrabia ont provoqué la colère de certains membres éminents de l’industrie cinématographique israélienne. Ils ont publié leur propre déclaration vendredi, suggérant que l’IDFA soutenait les appels à la destruction d’Israël.

« Autoriser et applaudir un panneau indiquant que ‘Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre’ est un appel à l’éradication d’Israël, de la patrie juive et des Juifs en général », indique le communiqué signé par 16 membres éminents du parti israélien. communauté cinématographique. « Le directeur du festival, M. Orwa Nyrabia, a applaudi et encouragé les manifestants, ce qui nous permet de croire qu’il s’agit là de la position officielle et répréhensible de l’IDFA envers Israël et envers les Juifs. »

La déclaration poursuit : « Ce sont indéniablement des temps terribles pour les Palestiniens de la bande de Gaza qui souffrent quotidiennement, tout comme pour les citoyens israéliens, à la suite des atrocités perpétrées par le Hamas le 7 octobre, et pour les 240 otages. qui sont toujours détenus par l’organisation terroriste.

« Nous sommes à un moment crucial et critique de l’histoire et les mots comptent. La réponse officielle pâle et sourde de Nyrabia à l’événement « IDFA… se distancie du slogan énoncé sur la toile des militants » réitère en outre qu’il est pleinement conscient de la signification horrible. de ce slogan, de la haine qu’il suscite et de l’antisémitisme qu’il invoque.

L’IDFA se déroule jusqu’au 19 novembre dans la capitale néerlandaise. Deux cent cinquante films sont projetés au festival.

A la Une People

Le rappeur Lomepal est au cœur d’une nouvelle controverse avec une troisième plainte pour viol déposée pour des faits remontant à 2017. Mediapart a recueilli ...
Bruno Mars et Jessica Caban forment un couple emblématique depuis 2011. Découvrez qui est cette mannequin et actrice américaine qui partage la vie du célèbre ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail