Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le gouverneur de Californie signe le projet de loi sur les licences de cryptographie « BitLicense », à compter de juillet 2025

News Jobba.fr

Le gouverneur de Californie signe le projet de loi sur les licences de cryptographie « BitLicense », à compter de juillet 2025

photo par Gage Skidmore

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a approuvé un facture de licence crypto qui vise à appliquer un cadre structurel pour les entreprises menant des opérations dans le secteur de la cryptographie et devrait entrer en vigueur en juillet 2025.

Le vendredi 14 octobre, Newsom a déclaré que le projet de loi, intitulé Loi sur les actifs financiers numériques, obligera les particuliers et les entreprises à obtenir une licence du Département de la protection financière et de l’innovation (DFPI) s’ils souhaitent continuer à opérer en Californie.

La loi récemment signée est considérée comme la réponse de la Californie à la « BitLicense » de New York, qui a fait l’objet de vives critiques de l’industrie, mais a été adoptée par l’Assemblée de l’État américain en septembre 2022.

Cependant, cette réglementation étend les lois existantes de l’État sur les transferts monétaires, qui interdisent actuellement aux services bancaires et de transfert de fonctionner sans autorisation appropriée du commissaire du DFPI.

La loi sur les actifs financiers numériques va encore plus loin en autorisant le DFPI à imposer des exigences d’audit strictes aux sociétés de cryptomonnaie et en les obligeant à tenir des registres financiers complets.

De plus, le DFPI s’est vu accorder une période de mise en œuvre de 18 mois pour garantir que le cadre réglementaire adopté puisse être soigneusement adapté aux évolutions du secteur et, surtout, pour atténuer les dommages potentiels pour les consommateurs.

Plus précisément, le projet de loi stipule que les titulaires de permis doivent conserver leurs dossiers pendant au moins cinq ans à compter de la date de toute activité. Ces registres doivent inclure un grand livre détaillé mis à jour mensuellement, englobant tous les actifs, passifs, capitaux, revenus et dépenses du titulaire de licence.

Le non-respect de ces exigences entraînera des mesures coercitives à l’encontre des entreprises non conformes.

Le gouverneur Gavin Newsom a déclaré dans la lettre :

« L’ambiguïté de certains termes et la portée de ce projet de loi nécessiteront des affinements supplémentaires à la fois dans le processus réglementaire et dans la loi afin de fournir plus de clarté aux consommateurs, aux régulateurs et aux entreprises soumises à ce nouveau cadre d’autorisation d’exercer. Il est essentiel que nous trouvions le juste équilibre. entre la protection des consommateurs contre les préjudices et la promotion de l’innovation responsable. J’ai hâte de travailler avec l’auteur du projet de loi pour y parvenir.

Changement d’avis du gouverneur Newsom sur la réglementation de la cryptographie

L’approbation du projet de loi sur la réglementation de la cryptographie marque un changement significatif par rapport au point de vue précédent du gouverneur Newsom sur la question.

En 2022, Newsom a refusé de signer un projet de loi similaire visant à établir un cadre de licence et de réglementation pour les actifs numériques au sein de l’État. Bien que le projet de loi ait été adopté à l’unanimité par l’Assemblée de l’État de Californie, le gouverneur Newsom a choisi de ne pas le signer et de le renvoyer « sans ma signature ».

La principale préoccupation de Newsom était le besoin perçu par le projet de loi d’une plus grande flexibilité pour s’adapter au paysage en évolution rapide du marché des crypto-monnaies.

À l’époque, Newsom préconisait une approche prudente, suggérant qu’il serait plus sage d’attendre la réglementation fédérale avant de lancer des initiatives complètes de licences de cryptographie en collaboration avec la législature de l’État.

Alors que le gouverneur Newsom de Californie approuve le nouveau projet de loi, le gouvernement fédéral poursuit activement diverses stratégies réglementaires pour renforcer la sécurité et la surveillance du secteur des cryptomonnaies.

Une mesure importante à l’étude implique que le Bureau américain de protection financière des consommateurs (CFPB) évalue l’application de l’Electronic Fund Transfer Act (EFTA) aux plateformes de cryptomonnaies comme moyen de lutter contre les transferts frauduleux.

L’application de l’AELE aux plateformes de cryptographie vise à autoriser des mesures visant à « réduire les dommages causés par les erreurs, les piratages et les transferts non autorisés ». Notamment, les réglementations de l’AELE exigent que les facilitateurs de fonds électroniques soient chargés d’informer les utilisateurs de leurs responsabilités en cas de transferts non autorisés.

A la Une Technologie

Le monde de la cryptomonnaie est en constante évolution et les débats sur la technologie blockchain sont incessants. L’un des plus récents concerne l’utilité des ...
Les chiffres alarmants des pertes dues aux cyberattaques Le site spécialisé DefiLlama rapporte que les pertes totales imputables aux cyberattaques sur les cryptomonnaies ont dépassé ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail