Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ex banquier central islandais révèle les secrets de la législation crypto de l’UE!

Représentation futuriste de la réglementation des actifs cryptographiques européens, soulignant la complexité et l'importance du cadre légal de l'UE pour les cryptomonnaies.
News Jobba.fr

Ex banquier central islandais révèle les secrets de la législation crypto de l’UE!

Dans une exclusivité avec Jobba, Jón Helgi Egilsson, ancien président de la Banque centrale islandaise, détaille comment l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) entame la phase finale de la réglementation des actifs cryptographiques dans l’Union européenne (UE) et ce que cela signifie pour la législation sur les actifs cryptographiques (MiCA).

Comprendre la réglementation MiCA

Le marché de la cryptomonnaie est de plus en plus profondément ancré dans le secteur public. La nécessité d’un cadre juridique garantissant sécurité, stabilité et confiance est primordiale. Les dernières réglementations MiCA sont considérées comme la réponse à ces préoccupations.

Cependant, malgré son importance, MiCA est enveloppé de confusion et d’incompréhension, notamment en ce qui concerne son impact sur les stablecoins et leurs exigences de conformité.

Dans une interview exclusive avec Jobba, Jón Helgi Egilsson, un acteur bien informé sur les subtilités de la réglementation financière et du paysage crypto, décrit ce que le marché et les réglementations MiCA réservent à l’industrie crypto.

La position de Jón Helgi Egilsson sur la réglementation MiCA

La réglementation MiCA couvre trois types d’actifs : les tokens de monnaie électronique (EMT), les tokens de référence d’actifs et les actifs cryptographiques. MiCA n’aborde pas les NFT et les DAO. Egilsson a exprimé son point de vue selon lequel une législation spécifique à la technologie pour l’e-money déployée sur les blockchains n’est pas utile.

Les défis pour les émetteurs de stablecoins

Beaucoup semblent croire que les stablecoins ne deviendront illégaux qu’une fois que MiCA entrera en vigueur. Mais c’est une idée fausse. Les stablecoins adossés à la monnaie fiat sont déjà illégaux en vertu des lois actuelles sur l’e-money, sauf s’ils sont émis par des entités autorisées. Certains émetteurs ont simplement choisi d’ignorer cela et de fonctionner sans autorisation. Cela crée un avantage déloyal contre les émetteurs conformes qui ont suivi le processus approprié de licence e-money. Il est incroyablement frustrant de voir les mauvais acteurs gagner des parts de marché en bafouant les règles parce que les autorités financières de l’UE ne font pas leur travail. Le véritable problème est l’application des lois.

Impact de la réglementation MiCA sur les émetteurs de stablecoins

Ce que MiCA fait effectivement, c’est de confirmer que l’argent numérique offert au sein de l’UE doit être réglementé en tant que monnaie électronique. Rien de nouveau là-dedans. Cependant, il ajoute certaines dispositions sur la base d’une affirmation qu’elles sont nécessaires en raison de la nature peer-to-peer de la technologie blockchain.

Équilibrer l’innovation et la concurrence équitable

La réglementation plus laxiste des stablecoins aux États-Unis donne aux émetteurs basés aux États-Unis un avantage compétitif à court terme. Ils peuvent amener des produits sur le marché plus rapidement et avec moins de friction que leurs homologues européens qui doivent faire face aux exigences plus strictes de l’EMD2 et de MiCA.

Cependant, cet avantage pourrait être de courte durée car les régulateurs américains cherchent également à mettre en place des règles de stablecoin plus complètes. À long terme, l’approche proactive et unifiée de l’Europe pourrait s’avérer bénéfique, car les émetteurs basés dans l’UE et conformes auront accès à l’ensemble du marché européen et bénéficieront d’une plus grande légitimité et confiance de la part des consommateurs.

La réglementation internationale

Une coordination internationale autour de la réglementation des stablecoins aiderait également à équilibrer les règles du jeu à l’échelle mondiale. Les régulateurs devraient collaborer par le biais d’organismes comme le Conseil de stabilité financière (FSB) pour aligner les principes et atténuer les risques d’arbitrage réglementaire. Une course vers le bas dans les normes réglementaires ne profite à personne à long terme.

Un domaine clé sur lequel MiCA a mis l’accent est le renforcement des exigences de solvabilité pour les émetteurs de stablecoins. Les régulateurs saluent cela comme fondamental pour atténuer les risques associés à la volatilité inhérente, même pour les stablecoins. MiCA impose une norme de solvabilité rigoureuse qui assure que les stablecoins, souvent considérés comme des refuges sûrs dans les mers tumultueuses de la crypto, sont soutenus par des pratiques financières robustes et fiables.

Preuve de solvabilité et stabilité du marché des cryptomonnaies

La preuve de solvabilité est abordée dans la législation sur l’e-money et est primordiale pour les services financiers et la stabilité financière. En vertu du droit de l’UE, les émetteurs de stablecoins devraient être réglementés en tant qu’institutions de monnaie électronique. Les émetteurs de monnaie électronique doivent se conformer à la supervision des autorités financières, maintenir certaines normes de fonds propres, etc.

Les émetteurs de stablecoins non autorisés pourraient déclencher un effet domino aux conséquences considérables. MiCA réaffirme que les émetteurs de stablecoins doivent être des émetteurs de monnaie électronique autorisés et, par conséquent, maintenir des réserves adéquates et se soumettre à des audits réguliers. Ces mesures sont cruciales pour instaurer la confiance et la stabilité sur le marché plus large de la cryptomonnaie. Alors que les exigences de MiCA réaffirment simplement la législation existante à cet égard, c’est-à-dire une surveillance continue et des règles strictes. Un cadre réglementaire robuste et transparent est essentiel pour prévenir les échecs de stablecoin qui pourraient potentiellement déstabiliser l’ensemble du paysage DeFi, c’est pourquoi il est étrange que les lois actuelles de l’UE ne soient pas appliquées.

Équilibrer l’innovation, la protection des consommateurs et l’intégrité du marché

Il est crucial de trouver le bon équilibre entre l’innovation et la réglementation pour le développement sain de l’industrie des stablecoins. Si une surveillance rigoureuse est nécessaire pour protéger les consommateurs et maintenir la stabilité financière, des réglementations trop restrictives pourraient étouffer l’innovation.

Exigences de MiCA pour les fournisseurs de services d’actifs cryptographiques

Comme toute entreprise ou tout secteur, une réglementation supplémentaire va ajouter des frictions. Dans la plupart des cas, cependant, les intentions de l’Union européenne avec MiCA sont de régulariser les entreprises d’actifs numériques et de fournir un cadre clair pour leur fonctionnement. Bien que le paradigme de la décentralisation qui sous-tend de nombreux projets cryptos ne s’aligne pas toujours parfaitement avec le désir des régulateurs d’avoir une responsabilité claire, l’objectif global de protection des consommateurs et de promotion de l’intégrité du marché est bien placé.

Impact global de la réglementation MiCA

Egilsson pense que la directive sur l’e-money (EMD) est une norme d’exportation de Bruxelles qui pourrait sous-tendre une norme mondiale pour les stablecoins. En ce qui concerne MiCA et comment elle crée une législation spécifique à la technologie pour la technologie de la blockchain, il ne voit pas la valeur ajoutée.

Cependant, MiCA aborde également les tokens de référence d’actifs et les actifs cryptographiques, qui sont la partie innovante de MiCA – pas l’e-money. En dehors de l’e-money, MiCA est une étape importante dans la réglementation des actifs numériques en raison de sa nouveauté et de sa tentative de réglementation. Son impact s’étendra probablement au-delà de l’Union européenne.

En tant que premier cadre réglementaire complet pour les tokens de référence d’actifs et les actifs cryptographiques, MiCA établit un précédent puissant. Si on le juge réussi, d’autres juridictions pourraient finir par copier de grandes parties de la réglementation.

A la Une Technologie

La sécurité de vos actifs cryptographiques est-elle menacée via votre iPhone ? Il semble qu’une nouvelle vulnérabilité ait été identifiée, cette fois via la messagerie ...
Le monde de la cryptomonnaie a été secoué une fois de plus par une importante violation de sécurité, mettant en lumière les risques potentiels associés ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail