...

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

« Breaking The News » documente une organisation de presse parvenue dirigée par des femmes –

« Breaking The News » documente une organisation de presse parvenue dirigée par des femmes –

La plupart des Américains ont entendu parler de Breonna Taylor, la jeune femme afro-américaine tuée chez elle à Louisville, Kentucky, en 2020 lors d’une descente de police bâclée. La nouvelle de sa fusillade tragique a contribué à stimuler le mouvement Black Lives Matter et à prendre en compte le racisme institutionnalisé. Mais n’eût été l’agence de presse connue sous le nom de The 19ème*, Taylor et son cas n’auraient peut-être jamais été connus en dehors de Louisville.

Le 19ème*, qui se décrit comme une « salle de rédaction indépendante et à but non lucratif traitant du genre, de la politique et des politiques », a fait de Taylor un sujet d’actualité nationale alors que d’autres grands acteurs du domaine n’y prêtaient pas attention. L’émergence du journalisme à but non lucratif est racontée dans le documentaire Annoncer la nouvellequi a joué dans le cadre de la série d’événements virtuels de Deadline For the Love of Docs.

Son statut d’organisation à but non lucratif n’est pas la seule chose inhabituelle à propos du 19ème*. Elle a été fondée par des femmes et le personnel est majoritairement composé de femmes et de membres de la communauté LGBTQ+.

«Je pense que ce qui m’a intrigué dans le fait de suivre The 19ème* Y avait-il ce groupe diversifié de femmes et de personnes LGBTQ+ qui étaient en train de changer vraiment l’actualité grand public », a déclaré la co-réalisatrice Chelsea Hernandez lors d’une table ronde après la projection. « Pour moi, c’était vraiment excitant. »

Les réalisatrices LR Chelsea Hernandez, la princesse A. Hairston, Heather Courtney et la productrice Diane Moy Quon de « Breaking The News ».

Photo par Erik Tanner/Getty Images

Hernandez et ses collègues réalisatrices Heather Courtney et Princess A. Hairston ont toutes une formation en journalisme. Leur film explore la manière dont The 19ème* a bouleversé qui contrôle les décisions dans les salles de rédaction.

«Je pense que (Le 19ème* co-fondatrice) Emily (Ramshaw) le dit le mieux dans le film : lorsque vous avez des monteurs blancs, principalement des hommes, ce sont eux qui décident quelles histoires sont couvertes et comment elles le sont, s’ils le font. être en première page, ou sur n’importe quelle page du tout », a noté Courtney. « Et cela affecte la couverture médiatique parce que nous avons des angles morts, les Blancs privilégiés ont des angles morts. Et c’est ce qui est si incroyable dans ce que The 19ème* Ce que fait non seulement consiste à constituer une équipe diversifiée, mais également à encourager cette équipe à apporter sa propre expérience vécue à ses reportages. Et cela se voit dans leurs histoires. Ils sont très différents et sous des angles très différents de la couverture médiatique grand public.

Neuf startups sur dix échouent, selon le magazine Forbes, qui écrit : « C’est une dure et sombre vérité ». Annoncer la nouvelle documente les douleurs croissantes du 19ème* et comment la pandémie de Covid a compliqué ce qui, même dans le meilleur des cas, aurait été un lancement difficile.

« Ces premiers mois où j’enregistrais (le 19ème*) Les réunions Zoom, ça s’annonçait très sombre. Oui, c’était très, très sombre, et je ne savais pas ce qui allait se passer, et eux ne le savaient pas. Et Emily (Ramshaw) a été très honnête avec le personnel en disant qu’elle ne savait pas ce qui allait se passer », se souvient Courtney. « Je dirais qu’environ trois mois après le début de la pandémie, ils ont réussi à commencer à obtenir de gros dons, subventions et autres, et c’était suffisant pour commencer à embaucher des journalistes. Mais les premiers mois, oui, c’était très précaire.

Le site 19thnews.org note ce que vous ne trouverez pas sur le site : « Des clichés bon marché ou du cheerleading. Opinion ou fausse équivalence. Esprit de parti. La politique des courses de chevaux. Dans une déclaration de ses valeurs, l’organisation déclare : « Nos rapports seront fondés sur des faits, des données, des preuves et l’excellence. »

A l’approche de l’élection présidentielle de 2024, Le 19èmeLa mission de * – fournir des reportages intelligents et approfondis qui évitent les « deux côtés » et les reportages sur les courses de chevaux – est particulièrement nécessaire, notent les cinéastes.

« À l’heure actuelle, il est encore plus critique de voir les histoires sur des questions qui affectent uniquement les électeurs en général », a déclaré Hernandez. « Le 19*, ils font un rapport pour s’assurer de donner aux gens les outils nécessaires pour qu’ils puissent faire partie de la démocratie, pour savoir où ils peuvent voter ou où se produit la suppression des électeurs et quoi faire. Et donc je pense que leurs rapports sont encore plus nécessaires en ce moment.

Regardez la conversation complète dans la vidéo ci-dessus.

For the Love of Docs est une série d’événements virtuels Deadline sponsorisée par National géographique en partenariat avec le Association internationale du documentaire (IDA). La série se poursuit avec la projection d’un nouveau film chaque mardi jusqu’au 12 décembre. La prochaine étape, le 28 novembre, aura lieu Au-delà de l’utopieréalisé par Madeleine Gavin.

A la Une People

Filles est l’odyssée de Natalie Rae et Angela Patton documentant le programme de Patton qui donne du pouvoir aux filles d’hommes incarcérés et donne un ...
La voix de Luther Vandross était la bande originale de nombreuses enfances noires du millénaire. Personnellement, je me réveillais tous les dimanches avec de la ...
Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.