...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une amende de 4,4 millions de dollars infligée à Binance par le régulateur canadien pour des violations liées au blanchiment d’argent

binance reçoit une amende de 4,4 millions de dollars du régulateur canadien pour violation des lois anti-blanchiment d'argent.
News Jobba.fr

Une amende de 4,4 millions de dollars infligée à Binance par le régulateur canadien pour des violations liées au blanchiment d’argent

Le cadre réglementaire canadien frappe fort

Le bras de fer entre les agences réglementatrices et les plateformes de cryptomonnaies continue de captiver les investisseurs et les observateurs du monde financier. Récemment, l’exemple le plus frappant de cette tension s’est manifesté au Canada, où Binance, l’une des plus grandes bourses de cryptomonnaies au niveau mondial, s’est vue imposer une amende conséquente pour non-respect des régulations anti-blanchiment d’argent.

Identification des infractions

L’organe de régulation canadien, Financial Transactions and Reports Analysis Centre of Canada (FINTRAC), a mis en lumière deux manquements majeurs de la part de Binance. Premièrement, la plateforme n’était pas enregistrée en tant qu’entreprise de services monétaires étrangère. Deuxièmement, elle a omis de déclarer des transactions en monnaie virtuelle supérieures à 10 000 dollars. Selon les rapports, ce type d’omission s’est produit à 5 902 reprises entre juin 2021 et juillet 2023.

L’amplitude de l’amende

En réponse à ces violations, le FINTRAC a imposé à Binance une amende administrative significative. Le montant exact s’élevait à 6 millions de dollars canadiens, soit environ 4.4 millions de dollars américains. Cette pénalité financière se base sur les contrôles de conformité réalisés en 2023, soulignant l’importance que le Canada accorde à la régulation et à la transparence dans le secteur financier numérique.

Conséquences et contexte international

Ce n’est pas la première fois que Binance se retrouve dans le viseur des régulateurs. Aux États-Unis, un accord de plaidoyer a été conclu en novembre 2023, impliquant un règlement de 4 milliards de dollars pour des accusations similaires liées au blanchiment d’argent et à des violations des sanctions. En vertu de cet accord, Changpeng Zhao, fondateur et alors PDG de Binance, a démissionné et a été condamné à payer une amende de 50 millions de dollars, suivi d’une peine de prison de quatre mois.

Perspectives pour les investisseurs et l’industrie

Les mesures prises contre Binance au Canada et aux États-Unis illustrent l’évolution du paysage réglementaire pour les cryptomonnaies et signalent aux investisseurs l’importance de suivre les évolutions législatives dans leur prise de décision. Ces développements incitent également les autres plateformes de cryptomonnaies à renforcer leurs pratiques de conformité pour éviter de similaires sanctions financières.

Alors que l’industrie continue de croître, la question demeure ouverte : comment les grandes bourses de cryptomonnaies comme Binance s’adapteront-elles aux divers régimes réglementaires internationaux? Un point sur lequel les investisseurs avertis suivent la situation de près.

A la Une Technologie

Dans l’univers des moyens de transport écologiques, la trottinette électrique et le vélo électrique se positionnent comme deux alternatives de choix pour les citadins et ...
L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail