...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un développeur russe sanctionné collabore avec Garantex, selon une enquête de Chainalysis

un développeur russe sanctionné collabore avec garantex, révèle une enquête de chainalysis. découvrez les détails dans cet article.
News Jobba.fr

Un développeur russe sanctionné collabore avec Garantex, selon une enquête de Chainalysis

Les ramifications de la cybercriminalité et les sanctions internationales

La cybercriminalité prend un tournant international avec l’implication de Dmitry Khoroshev, un développeur russe à la tête du programme ransomware LockBit. Selon les récentes révélations de Chainalysis, une firme spécialisée dans l’intelligence blockchain, Khoroshev est régulièrement lié à des services cryptographiques russes sous sanctions, tels que Garantex et Bitzlato.

Ces interactions sont cruciales car elles montrent comment les flux financiers illicites continuent de s’opérer à travers les frontières, malgré les mesures strictes imposées par des organismes comme l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Trésor américain.

Les détails de l’enquête de Chainalysis

L’enquête de Chainalysis met en lumière des transactions significatives associées à Khoroshev. Ce dernier, également connu sous divers pseudonymes comme LockBitSupp et putinkrab, aurait reçu plusieurs milliers de dollars en crypto-monnaies. Ces fonds provenaient d’un service de mixing, ce qui complique la traçabilité des transactions.

Le portefeuille personnel de Khoroshev, lié à au moins une adresse Bitcoin, a récolté plus de 0.75 BTC, soit environ 36 000 dollars selon les prix actuels. La dernière transaction notée date de septembre 2021, mais l’étendue complète des adresses crypto associées à Khoroshev n’a pas été divulguée par les autorités.

Impact sur les victimes et conséquences légales

Le programme LockBit, utilisé par Khoroshev et ses complices, a nettement perturbé le quotidien de plus de 2 500 victimes réparties dans au moins 120 pays. Aux États-Unis seulement, environ 1 800 victimes ont été recensées. Ces activités ont non seulement extrait des paiements de rançon estimés à au moins 500 millions de dollars mais ont également causé des pertes économiques plus larges, évaluées en milliards de dollars, incluant les pertes de revenus et les coûts associés à la réponse aux incidents et à la récupération après attaque.

À la lumière de ces informations, les actions en justice se multiplient. Le Département de la Justice des États-Unis a mis l’accent sur le rôle central de Khoroshev dans le développement et l’administration de LockBit depuis sa création vers septembre 2019.

Les défis de la régulation et du contrôle des crypto-monnaies

Cette affaire souligne également les défis auxquels font face les régulateurs pour contrôler l’utilisation des crypto-monnaies dans des activités illégales. Les échanges sans protocoles de connaissance du client (KYC), les services d’hébergement à l’épreuve des balles, et les boutiques de fraude et malwares continuent de proliférer, offrant aux cybercriminels des moyens étendus pour opérer en dehors des radars des autorités.

Ce scénario récurrent incite à une réflexion plus profonde sur la manière dont les nations et les institutions financières internationales peuvent collaborer plus efficacement pour mettre fin à ces réseaux illicites tout en favorisant des innovations sécurisées dans l’écosystème des crypto-monnaies.

A la Une Technologie

Dans l’univers des moyens de transport écologiques, la trottinette électrique et le vélo électrique se positionnent comme deux alternatives de choix pour les citadins et ...
L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail