...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un casting étoilé anime le drame familial TIFF –

HIS-THREE-DAUGHTERS-featured.jpg

Un casting étoilé anime le drame familial TIFF –

Le scénariste/réalisateur Azazel Jacobs a réalisé quelques films indépendants que j’ai vraiment adorés. Sortie française a donné à Michelle Pfeiffer l’un de ses rôles les plus charnus depuis des années et elle l’a accompagné dans un délicieux conte parisien. Il a également fourni à Debra Winger et Tracy Letts des rôles formidables dans le film sophistiqué Les amoureux. Et maintenant, Jacobs montre une fois de plus qu’il sait comment attirer les meilleurs acteurs avec des personnages bien écrits dans le drame intime, Ses trois filles qui met en vedette Carrie Coon, Elizabeth Olsen et Natasha Lyonne dans le rôle d’un trio de sœurs réunies dans l’appartement de New York où leur père (Jay O. Sanders) est au bout du couloir (invisible pendant la majeure partie du film) et proche de la mort. Ils sont arrivés pour passer ses derniers jours avec lui, répartis ici à trois, mais aussi pour renouveler leur propre dynamique dysfonctionnelle dans ce qui aurait facilement pu être réalisé comme une pièce de théâtre plutôt que comme un film, et qui semble un peu trop scénique pour lui-même. bien.

Mais Jacobs souhaite volontairement une atmosphère confinée afin de laisser le dialogue s’élever au sommet. Le film a été présenté en avant-première aujourd’hui au Festival international du film de Toronto et est à la recherche d’une distribution. Avec son trio étoilé, il devrait trouver un acheteur consentant, mais ironiquement, il est également en compétition pour attirer l’attention avec un autre film sur la réunion de trois sœurs, la merveilleuse et beaucoup plus brillante comédie cinématographique de la réalisatrice/star Kristin Scott Thomas, étoile polaire examiné ici jeudi. Celle-là a ses retrouvailles pour le dernier mariage de leur mère, une occasion plus heureuse que la triste raison pour laquelle ces trois femmes sont de nouveau ensemble. Ses trois filles.

Coon est l’organisatrice, une mère qui aime régler tous les problèmes et garder les choses en ordre. Olsen est aussi une mère, la fille qui semble vouloir renouer plus profondément avec son cher vieux père et qui a ses propres problèmes avec ses frères et sœurs. Lyonne est la paria, une demi-sœur qui vit toujours dans l’appartement avec papa, fume de l’herbe et semble autant à l’aise avec les personnages de la rue à l’extérieur qu’avec ses sœurs intrusives. Nous en apprenons beaucoup sur leur vie, leurs faiblesses, leurs relations fracturées avec leur famille et entre eux alors que Jacobs exploite la dynamique entre eux. Jusqu’à l’acte final, nous ne voyons jamais le père même si sa présence se fait sentir partout. Lorsqu’il émerge enfin, c’est vraiment au public de décider si tout cela n’est qu’une illusion, un fantasme ou le dernier moment des frères et sœurs avec une figure parentale ressuscitée.

Ce qui en vaut la peine, sinon aussi engageant que les autres œuvres de Jacobs mentionnées ci-dessus, ce sont les performances de trois superbes acteurs qui se lancent dans des rôles riches en dialogues, chacun émergeant avec un personnage distinct et reconnaissable. Lyonne obtient peut-être le rôle le plus intrigant, celui qui semble le plus vécu, et comme souvent avec cet interprète fascinant celui dont nous nous souviendrons le plus, mais tous ont leurs moments, tout comme Jovan Adepo plus brièvement en ami. Sanders paie avec un temps d’écran limité pour présenter un homme dont nous n’avons entendu parler que pendant la majeure partie du temps d’exécution, mais qui prend maintenant vie de manière éclatante.

Pour le cinéaste, ce film très personnel constitue le complément d’un premier film qu’il a réalisé il y a 15 ans, L’homme de maman, qui mettait en vedette ses parents vieillissants et traitait également directement du gouffre entre l’enfant et le parent, et traitait de tous les aléas qui accompagnent les enfants adultes maintenant dans une position inverse de prendre soin de leurs aînés.

Les producteurs sont Jacobs, Alex Orlovsky, Duncan Montgomery, Matt Aselton, Marc Marrie, Mal Ward, Lia Buman, Tim Headington, Jack Selby, Diaz Jacobs.

Titre: Ses trois filles

Festival: Festival du film de Toronto

Agent de ventes: CAA

Réalisateur/Scénariste : Azazel Jacobs

Casting: Carrie Coon, Elizabeth Olsen, Natasha Lyonne, Jay O. Sanders, Jovan Adepo

Durée : 1 heure et 41 minutes

A la Une People

Philippe Lellouche a provoqué une vive polémique avec des propos sexistes à l'égard de Rima Hassan. Découvrez comment la candidate politique a riposté avec brio.
Nicolas Cage reprend le rôle de Spider-Man Noir dans une nouvelle série Amazon. Attendez-vous à une ambiance sombre et captivante, parfaite pour les fans de ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail