...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les régulateurs sud-coréens envisagent la réglementation de la cryptographie OTC

News Jobba.fr

Les régulateurs sud-coréens envisagent la réglementation de la cryptographie OTC

Source : Alexeï Novikov/Adobe

Les régulateurs sud-coréens semblent prêts à tourner leur attention vers le marché de la cryptographie de gré à gré (OTC), avec des indications qu’une réglementation pourrait être en route.

Le pays a décidé de renforcer son système de réglementation cette année à la suite du soi-disant « scandale Terra-Luna », qui a laissé des milliers d’investisseurs nationaux du LUNC sans poche.

L’actualité a également été dominée par un scandale politique très médiatisé impliquant des législateurs propriétaires de jetons.

De multiples allégations (tout aussi médiatisées) de manipulation du marché de ce que l’on appelle les « pièces de kimchi » ont également ébranlé le pays.

Mais jusqu’à présent, la réglementation s’est concentrée sur les échanges cryptographiques centralisés.

Par Asie Kyungjae« les procureurs et les responsables des autorités financières » « mentionnent désormais directement » les « problèmes » du marché OTC.

Les négociants de gré à gré ont été impliqués dans des accusations de contrebande et d’évasion fiscale liées au commerce de la « prime kimchi ».

La prime au kimchi est un phénomène de marché haussier dans lequel les prix de détail du BTC augmentent beaucoup plus rapidement en Corée du Sud qu’ailleurs dans le monde.

Pendant ces périodes, les prix du BTC sur les bourses sud-coréennes peuvent grimper jusqu’à plus de 30 % de la moyenne mondiale.

Valeurs actuelles de la prime du kimchi au moment de la rédaction. (Source : Cryprice.com)

Dans le passé, des commerçants sud-coréens ont acheté du Bitcoin (BTC) auprès de commerçants de gré à gré basés dans des pays comme la Chine.

Les traders premium Kimchi échangent ensuite ces jetons BTC contre du fiat sur les échanges cryptographiques nationaux.

La police et les procureurs ont sévèrement réprimé les réseaux de commerce du kimchi, déterrant ainsi les sociétés écrans associées, le commerce illégal de semi-conducteurs et les contrebandiers de métaux précieux.

Mais le marché OTC sud-coréen reste largement non réglementé.

Traders de crypto OTC : dans la ligne de mire des régulateurs sud-coréens ?

Un événement organisé au début du mois au Bureau du Procureur suprême indique que les forces de l’ordre veulent changer cela.

L’événement était intitulé « Défis juridiques dans le domaine des actifs virtuels » (traduction littérale) et a vu la participation du ministère public.

Des représentants de la Commission des services financiers et de l’équipe d’enquête conjointe sur les crimes liés aux actifs virtuels du bureau du procureur du district sud de Séoul étaient également présents.

Les intervenants lors de l’événement ont affirmé qu’une réglementation cryptographique « plus » et « plus forte » était nécessaire.

Et ils ont affirmé que les marchés de gré à gré étaient en train de devenir « l’épicentre des crimes liés à la monnaie virtuelle », tels que « la fraude et le blanchiment d’argent ».

Le procureur en chef adjoint Ki No-seong a appelé à une réglementation des « sociétés OTC », expliquant :

«Les sociétés illégales de gré à gré (crypto) ont des armes à l’étranger et se consacrent à la conversion de monnaie virtuelle obtenue illégalement en won coréen ou en monnaie étrangère. Nous devons réglementer ces entreprises.

Les participants ont qualifié le marché OTC de « 1 % du marché le plus important », affirmant qu’il était « principalement utilisé par des investisseurs de grande valeur ».

Certains marchés OTC actifs en Corée du Sud, affirment-ils, fournissent « des services de négociation pour plus de 700 pièces ».

Hong Ki-hoon, professeur d’administration des affaires à l’Université Hongik, a déclaré :

« Les autorités d’enquête et financières envoient désormais en permanence des messages forts sur le marché des monnaies virtuelles. À l’avenir, je m’attends à ce que des réglementations plus strictes soient imposées en matière de manipulation du marché des devises virtuelles et de blanchiment d’argent.

Prix ​​​​du Bitcoin (BTC) par rapport au won sud-coréen au cours de l’année écoulée. (Source : XE.com)

En février de cette année, la police a annoncé avoir fermé un réseau international présumé d’échanges de primes de kimchi de gré à gré opérant en Corée du Sud.

Un groupe d’individus, dont un Libyen et trois transfuges nord-coréens, ont été accusés de violations de la loi spécifique sur les informations financières et de la loi sur les transactions de change.

Les procureurs ont déclaré que le réseau avait acheté pour « plus de 76 millions de dollars » d’actifs cryptographiques auprès de vendeurs de gré à gré et d’échanges étrangers.

Ces pièces ont ensuite été vendues « pour le compte de clients étrangers » sur des bourses nationales, ont affirmé les procureurs.

A la Une Technologie

L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...
Netflix continue de décevoir ses abonnés avec une nouvelle décision radicale : la suppression du téléchargement sur PC. Apprenez-en plus sur cette mesure et ses ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail