Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Les Juifs et Hollywood, une exposition que nous pourrions utiliser dès maintenant –

Les Juifs et Hollywood, une exposition que nous pourrions utiliser dès maintenant –

Est-il trop tôt pour faire un vœu du Nouvel An ? Eh bien, je vais en faire un quand même.

J’aimerais que l’Academy Museum of Motion Pictures accélère sa promesse de longue date Hollywoodland exposition.

Officiellement intitulé Hollywoodland : les fondateurs juifs et la création d’une capitale cinématographique, l’exposition vise enfin à reconnaître que les Juifs – en particulier les immigrants parmi eux – ont fait plus que peu pour établir l’industrie cinématographique à Los Angeles, depuis plus d’un siècle. Son ouverture est prévue le dimanche 19 mai 2024 et est décrite sur le site Internet du musée comme étant la « première et unique exposition permanente » de l’institution.

De nombreux observateurs pensaient que quelque chose comme cela ferait partie du programme lors de l’ouverture du Musée de l’Académie, en septembre 2021. Il semblerait impossible de raconter l’histoire de l’industrie cinématographique sans rendre un hommage particulier aux milliers de dirigeants, cinéastes, cinéastes, et des stars qui ont aidé à construire les studios ici. Cette histoire perdure encore, du Thalberg Building à Culver City au site du salon de Salka Viertel à Santa Monica Canyon, en passant par les vestiges de Poverty Row sur Gower et ailleurs.

Mais il a fallu du temps et une certaine pression de la part des donateurs du musée avant que le personnel ne mette les choses au point. « Nous n’avons jamais eu le désir d’exclure ou de ne pas représenter les fondateurs juifs », a expliqué Bill Kramer, ancien président du musée et aujourd’hui directeur général de l’Académie du cinéma. L’attaquant, qui avait très tôt constaté l’oubli culturel. « Nous avions prévu depuis longtemps de créer une exposition temporaire les mettant en valeur, mais nous allons désormais la rendre permanente. »

Ce qui est formidable – ou le serait, si seulement cette exposition était en place maintenant, car les Juifs ici, comme ailleurs, sont confrontés à des agressions physiques, au vandalisme, à des attaques SWAT dans les synagogues et à des manifestations hostiles après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre et les manifestations qui ont suivi. réponse. Ce serait un rappel bienvenu que les Juifs – dont beaucoup sont pauvres et aussi opprimés dans leur pays d’origine que n’importe quel groupe de victimes aujourd’hui – ont souvent créé des films qui vous faisaient rire, pleurer, vous émerveiller et vous sentir heureux d’être en vie.

Mais les choses avancent lentement dans le monde des musées. Lundi dernier, il n’y avait toujours aucun signe de Hollywoodland au Musée de l’Académie – seulement beaucoup de désordre alors que Netflix se préparait pour son Maestro première, et quelques rires et bavardages alors qu’un bus rempli d’écoliers était détourné du scatologique, blasphématoire et sexuellement kaléidoscopique John Waters : le pape des poubelles installation. (C’est assez dur ; je suis sorti sur la bobine grésillante quand elle est tombée et sale avec des crottes de chien.)

Dans la boutique de cadeaux, il y avait une petite exposition de Hanoukka. Un livre sur des comédiens juifs, des cartes de vœux d’Adam Sandler. Mais pas beaucoup.

J’aimerais donc qu’ils se dépêchent. Peut-être déposer une promotion dans la cérémonie des Oscars du 10 mars, ou lancer un ou deux premiers panneaux d’affichage. Nous en avons besoin Hollywoodland– une pensée attendue depuis longtemps pour les Juifs – à l’heure actuelle.

A la Une People

Filles est l’odyssée de Natalie Rae et Angela Patton documentant le programme de Patton qui donne du pouvoir aux filles d’hommes incarcérés et donne un ...
La voix de Luther Vandross était la bande originale de nombreuses enfances noires du millénaire. Personnellement, je me réveillais tous les dimanches avec de la ...