Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Les deepfakes de Taylor Swift suscitent des appels à une nouvelle législation

Les deepfakes de Taylor Swift suscitent des appels à une nouvelle législation

Des politiciens américains ont réclamé une nouvelle législation pour criminaliser la création de deepfakes après la parution en ligne de fausses photos explicites de Taylor Swift cette semaine.

Les deepfakes sont créés à l’aide de l’intelligence artificielle (IA) pour prendre une photo ou une vidéo de quelqu’un en manipulant son visage ou son corps.

Les images sont apparues sur des sites tels que X/Twitter et Telegram et ont été vues des millions de fois. L’une de ces photos aurait été vue par les utilisateurs 47 millions de fois avant d’être supprimée.

X/Twitter a déclaré dans un communiqué qu’il « supprimait activement » les images et prenait « les mesures appropriées » contre les comptes impliqués dans leur diffusion (via BBC).

Il a ajouté : « Nous surveillons de près la situation pour garantir que toute nouvelle violation soit immédiatement corrigée et que le contenu soit supprimé. »

Aujourd’hui, de nombreux politiciens américains soulignent la nécessité d’une législation pour rattraper les progrès de la technologie de l’IA. Il n’existe actuellement aucune loi fédérale interdisant le partage ou la création de deepfakes, mais certains États ont progressé dans la création d’une législation pour résoudre ce problème.

Le représentant américain Joe Morelle a qualifié la diffusion des images d’« épouvantable » et a encouragé des mesures urgentes à prendre.

Il a déclaré que les images et les vidéos « peuvent causer un préjudice émotionnel, financier et réputationnel irrévocable – et malheureusement, les femmes sont touchées de manière disproportionnée ». Morelle avait également été impliquée dans le projet de loi sur la prévention des deepfakes d’images intimes, qui aurait rendu illégal le partage de deepfake pornographie sans consentement.

« Ce qui est arrivé à Taylor Swift n’a rien de nouveau », a posté la représentante démocrate Yvette D Clarke sur X, ajoutant que les femmes étaient ciblées par la technologie « depuis des années », ajoutant qu’avec « les progrès de l’IA, créer des deepfakes est plus facile et moins cher ».

La pornographie représente une écrasante majorité des deepfakes publiés en ligne, les femmes représentant 99 % des personnes ciblées dans ce type de contenu, selon le rapport State of Deepfakes publié l’année dernière.

Le député républicain Tom Kean Jr a abondé dans ce sens, affirmant qu’il est « clair que la technologie de l’IA progresse plus rapidement que les garde-fous nécessaires ».

« Que la victime soit Taylor Swift ou n’importe quel jeune de notre pays, nous devons établir des garanties pour lutter contre cette tendance alarmante », a-t-il ajouté.

Swift n’a pas commenté publiquement les images, mais le Courrier quotidien a signalé que son équipe « envisage une action en justice » contre le site qui a publié les images générées par l’IA.

Par ailleurs, le PDG de Microsoft s’est prononcé contre les deepfakes de Swift.

Satya Nadella a déclaré dans une interview avec Actualités NBC : « Tout d’abord, c’est absolument alarmant et terrible, et donc oui, nous devons agir, et franchement, nous tous dans la plate-forme technologique, quelle que soit votre position sur une question particulière – je pense que nous en bénéficions tous lorsque le monde en ligne est un monde sûr.

«Je ne pense pas que quiconque voudrait d’un monde en ligne qui ne serait absolument pas sûr, tant pour les créateurs que pour les consommateurs de contenu. Je pense donc qu’il nous incombe d’agir rapidement sur ce point.

Ailleurs, un homme a été arrêté et accusé de harcèlement et de harcèlement criminel près du domicile de Taylor Swift à New York.

A la Une People

Filles est l’odyssée de Natalie Rae et Angela Patton documentant le programme de Patton qui donne du pouvoir aux filles d’hommes incarcérés et donne un ...
La voix de Luther Vandross était la bande originale de nombreuses enfances noires du millénaire. Personnellement, je me réveillais tous les dimanches avec de la ...