...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les autorités kenyanes accusent Worldcoin d’espionnage et de menaces contre l’État

News Jobba.fr

Les autorités kenyanes accusent Worldcoin d’espionnage et de menaces contre l’État

Source : Pixabay

Les autorités kenyanes ont accusé Worldcoin de se livrer à des actes d’espionnage et de constituer une menace pour l’État du pays.

Les accusations découlent d’une enquête en cours par le comité ad hoc du Kenya, qui a été ouverte suite aux inquiétudes soulevées par le public concernant les activités de Worldcoin, les médias locaux ont rapporté.

Worldcoin avait fait l’objet d’un examen minutieux pour ses prétendues pratiques d’exploration de données, où il aurait collecté des données auprès de citoyens kenyans en scannant leurs iris en échange de jetons de crypto-monnaie.

Le pays africain avait également suspendu les opérations de Worldcoin en août de cette année.

Cette opération controversée aurait été menée dans 30 sites de Nairobi, y compris des centres commerciaux et des établissements d’enseignement, à partir de mai 2021.

Les autorités demandent une enquête sur la société mère de Worldcoin

Le comité, dirigé par le député de Narok West Gabriel Tongoyo, a demandé à la Direction des enquêtes criminelles de mener une enquête approfondie sur deux sociétés étrangères associées à Worldcoin : Tools for Humanity (TFH) Corp et Tools for Humanity (TFH) Gmbh.

Ces sociétés sont soupçonnées d’opérer illégalement au Kenya, violant ainsi plusieurs lois kenyanes, notamment la loi sur la protection des données, la loi sur la protection des consommateurs et la loi sur l’utilisation abusive des ordinateurs et la cybercriminalité.

Cependant, aucune de ces entités étrangères n’apparaît dans la base de données des services d’enregistrement des entreprises des entreprises ou sociétés enregistrées au Kenya, ce qui soulève des questions sur leur autorisation légale pour exercer des activités dans le pays.

Le rapport affirme que la demande d’enregistrement de Worldcoin en tant que contrôleur de données le 22 août 2022 est intervenue un an après le début de ses opérations au Kenya.

Selon les autorités kenyanes, cela constitue une violation de la loi sur la protection des données de 2019.

Les autorités kenyanes se demandent comment Worldcoin stocke les données des citoyens

L’une des principales préoccupations entourant les activités de Worldcoin est la transmission d’images d’iris en temps réel, qui sont converties en code numérique et envoyées aux serveurs tiers de l’entreprise situés à l’étranger.

Alors que Worldcoin affirme que les données collectées sont stockées en toute sécurité chez Amazon Web Services basé en Afrique du Sud, des incertitudes persistent quant à la possibilité de rétracter et de supprimer ces données lorsque cela est nécessaire.

D’autres questions ont été soulevées quant à savoir si le transfert de données personnelles en dehors du Kenya est conforme à l’article 48 de la loi sur la protection des données.

L’enquête a révélé qu’environ 350 000 Kenyans s’étaient inscrits sur Worldcoin au moment où le gouvernement a suspendu ses activités le 2 août 2023.

Malgré le recul réglementaire, Worldcoin a continué à attirer un niveau record de nouvelles inscriptions dans le monde entier.

A la Une Technologie

L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...
Netflix continue de décevoir ses abonnés avec une nouvelle décision radicale : la suppression du téléchargement sur PC. Apprenez-en plus sur cette mesure et ses ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail