...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le propriétaire d’une Fintech de Londres accusé d’avoir facilité le blanchiment massif d’argent lié à la drogue via la cryptographie

News Jobba.fr

Le propriétaire d’une Fintech de Londres accusé d’avoir facilité le blanchiment massif d’argent lié à la drogue via la cryptographie

Source : AdobeStock / Marie

Un propriétaire de fintech à Londres est sous surveillance pour avoir prétendument aidé des trafiquants de drogue notoires à blanchir des centaines de millions d’euros via une plateforme d’échange de crypto.

Caio Marchesanile propriétaire italien de 38 ans de Remise de fonds trans-rapideune entreprise de paiement réglementée, est accusée d’avoir sciemment thésaurisé de l’argent pour Sergio Roberto De Carvalhoun baron de la drogue brésilien, et gère des comptes cryptographiques pour Flor Bressersun criminel belge connu sous le nom de « coupeur de doigts ».

Les autorités belges, qui ont ouvert une enquête sur Marchesani il y a trois ans, demandent son extradition du Royaume-Uni dans le cadre de leurs efforts visant à démanteler un gang transnational, selon un rapport récent de Bloomberg.

Selon le rapport, l’enquête a pris de l’ampleur après que les douaniers néerlandais ont saisi plus de 12 tonnes de cocaïne, d’une valeur de plus de 260 millions d’euros (283 millions de dollars), dans le port de Rotterdam.

Les autorités ont retracé la drogue jusqu’à Bressers et De Carvalho, pour finalement les conduire à Marchesani grâce à des communications décryptées.

Jusqu’à présent, 33 suspects originaires de différents pays, dont le Brésil, la Hongrie, la République tchèque et la France, ont été identifiés.

L’enquête a également révélé que Marchesani stockait d’importantes sommes d’argent liquide dans un appartement proche de l’ambassade américaine à Londres, qui était gardé 24 heures sur 24.

De plus, il a été retrouvé avec environ 1,5 million de livres sterling (1,9 million de dollars) de crypto-actifs, gelés par les autorités.

Marchesani a utilisé des comptes Binance pour blanchir de l’argent

Les procureurs belges ont révélé que Marchesani avait réussi 14 Binance comptes pour Bressers et détenait des liquidités pour De Carvalho, facturant des frais exorbitants allant jusqu’à 9 % pour les transferts de fonds.

Le réseau clandestin impliqué dans le système de blanchiment d’argent aurait combiné une nouvelle technologie avec l’ancien système de transfert d’argent hawala, principalement pratiqué au Moyen-Orient.

Un porte-parole de Binance aurait déclaré que la bourse avait coopéré avec les forces de l’ordre, fournissant une « assistance opérationnelle pratique » dans le cadre de l’enquête.

L’avocate belge, Amanda Bostock, a décrit Marchesani comme un « banquier noir » qui mélangeait et déplaçait de l’argent au gré de l’organisation criminelle pour en obscurcir les origines.

Cependant, les avocats de Marchesani ont nié avec véhémence ces allégations, affirmant que l’argent utilisé pour sa caution provenait d’une entreprise britannique légitime axée sur une alimentation saine.

Ils ont fait valoir qu’aucune des allégations portées contre Marchesani ne concernait ses intérêts commerciaux au Royaume-Uni.

Les avocats de Marchesani envisagent de contester son extradition, invoquant des incohérences dans les dossiers présentés par les enquêteurs.

S’il est reconnu coupable, Marchesani risque une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement en Belgique, bien qu’il ne se soit jamais rendu dans le pays, selon ses avocats.

Le procureur belge espère conclure l’enquête d’ici début septembre, avec l’intention de porter l’affaire devant un procès pénal complet.

Dans une autre affaire judiciaire relative au secteur de la cryptographie, Faruk Fatih Ozer, fondateur et ancien PDG de Thodex, un important échange turc de cryptomonnaie, a été condamné à une peine de 11 196 ans de prison pour fraude et autres délits.

Comme indiqué, Ozer a été reconnu coupable de diverses accusations, notamment de fraude, de direction d’une organisation criminelle et de blanchiment d’argent.

A la Une Technologie

L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...
Netflix continue de décevoir ses abonnés avec une nouvelle décision radicale : la suppression du téléchargement sur PC. Apprenez-en plus sur cette mesure et ses ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail