...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Nigeria rejette les allégations de pots-de-vin « fantômes » de Binance

le nigeria rejette les allégations selon lesquelles binance aurait versé des pots-de-vin fantômes
News Jobba.fr

Le Nigeria rejette les allégations de pots-de-vin « fantômes » de Binance

Accusations et défense : le différend Binance au Nigeria

Dans un récent conflit entre le géant des échanges de cryptomonnaies Binance et le gouvernement fédéral nigérian, des accusations sérieuses ont été portées par Richard Teng, PDG de Binance. Selon lui, des fonctionnaires nigérians auraient demandé « un paiement significatif » pour résoudre des différends en cours. Cependant, le Nigeria a fermement nié ces allégations, les qualifiant de tentatives de perturbation judiciaire à travers une campagne médiatique diffamatoire.

La riposte du gouvernement nigérian ne s’est pas faite attendre. Rabiu Ibrahim, assistant spécial du ministre de l’Information et de l’Orientation nationale, a qualifié les prétentions de Binance de « fausses » et sans aucune preuve. Il a insisté sur le fait que cette démarche du PDG de Binance n’était qu’une manœuvre de diversion et de chantage par une entreprise cherchant à dissimuler les graves accusations criminelles auxquelles elle fait face au Nigeria.

Détails de l’affaire

Les problèmes de Binance au Nigeria ne datent pas d’hier. L’affaire remonte à des années, impliquant des allégations de blanchiment d’argent, de financement du terrorisme et de manipulation de marché des changes à travers des transactions illégales. Deux cadres de Binance, Tigran Gambaryan et Nadeem Anjarwall, ont été arrêtés en février pour des violations pénales. Gambaryan attend son procès tandis qu’Anjarwall, qui avait fui, a été extradé du Kenya vers le Nigeria récemment.

Face à ces accusations, une Haute Cour d’Abuja a pris des mesures drastiques, incluant l’exigence pour Binance de fournir des données détaillées sur tous ses utilisateurs de cryptomonnaies locaux et d’enlever la naira de ses services P2P. Ces actions montrent clairement la détermination du gouvernement à réguler et contrôler les activités des cryptomonnaies sur son territoire.

Impact sur l’industrie de la cryptomonnaie

Cette situation met en lumière les défis réglementaires auxquels les plateformes de cryptomonnaie peuvent être confrontées dans différents pays. Alors que le secteur de la cryptomonnaie continue de croître, la nécessité d’une régulation claire et équitable devient évidente. Le cas de Binance au Nigeria pourrait servir d’exemple à d’autres nations sur comment aborder les enjeux de régulation liés à la cryptomonnaie.

En conclusion, bien que la situation entre Binance et le gouvernement nigérian soit complexe, elle souligne l’importance d’une législation adaptative qui peut soutenir l’innovation tout en protégeant les intérêts financiers nationaux. Les mois à venir pourraient être cruciaux pour définir la trajectoire future de la cryptomonnaie dans la région africaine et au-delà.

A la Une Technologie

Dans l’univers des moyens de transport écologiques, la trottinette électrique et le vélo électrique se positionnent comme deux alternatives de choix pour les citadins et ...
L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail