...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le fondateur de BTC-e plaide coupable de blanchiment de Bitcoin volé

le cofondateur de btc-e plaide coupable de blanchiment de bitcoin volé. découvrez les détails de l'affaire et ses implications dans le monde de la cryptomonnaie.
News Jobba.fr

Le fondateur de BTC-e plaide coupable de blanchiment de Bitcoin volé

La blockchain et les cryptomonnaies, terrains de jeu favoris des innovateurs, attirent également leur lot de controverses. Aujourd’hui, nous dévoilons le pan obscur de cette révolution numérique avec l’affaire d’Alexandre Vinnik, co-fondateur de l’échange de cryptomonnaies BTC-e, qui a récemment admis sa participation dans un réseau complexe de blanchiment d’argent. Plongez-vous dans ce récit à rebondissements où des milliards de dollars et des technologies de pointe se côtoient avec des activités criminelles.

Retour sur les Activités Illégales chez BTC-e

Entre 2011 et 2017, BTC-e n’était pas seulement une plateforme d’échange de cryptomonnaies, c’était aussi un canal privilégié pour le blanchiment d’argent. Dirigée par Vinnik, la plateforme a traité des transactions d’une valeur totale de 9 milliards de dollars tout en rassemblant plus d’un million d’utilisateurs autour du globe, dont un bon nombre aux États-Unis.

Le Département de la Justice américaine (DoJ) a découvert que le site fonctionnait sans les mesures de conformité réglementaires requises. Notamment, BTC-e n’était pas enregistré auprès de la Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), et les protocoles de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) ainsi que les procédures de connaissance du client (KYC) brillaient par leur absence.

De plus, des investigations plus approfondies ont montré que Vinnik avait mis en place plusieurs sociétés écrans et comptes financiers à travers le monde, facilitant ainsi le transfert illicite de fonds via BTC-e. Les pertes criminelles attribuées à ces activités dépassent les 121 millions de dollars.

La Connexion avec le Piratage de Mt.Gox

Un rapport en 2017 par WizSecurity a été décisif : il a exposé le rôle de BTC-e dans le scandale de piratage de Mt. Gox. Selon ce rapport, des pirates informatiques, en collaboration avec BTC-e et Vinnik, ont utilisé la plateforme pour blanchir les Bitcoins volés. Ce coup de projecteur a gravement entaché la réputation de la plateforme et a mis Vinnik en pleine lumière des accusations légales.

Aliaksandr Klimenka, un Biélorusse également impliqué, se retrouve face à des accusations similaires concernant le blanchiment d’argent et l’exploitation d’une entreprise de services financiers sans licence, portant sur environ 4 milliards de dollars blanchis à travers BTC-e.

La Chute d’une Plateforme et les Répercussions Judiciaires

Suite à la fermeture de BTC-e par les autorités américaines en 2017, Vinnik a été arrêté près de Thessalonique, en Grèce. Les démêlés judiciaires ne s’arrêtant pas là, après son extradition vers les États-Unis en 2022, il a été confronté directement aux accusations de blanchiment d’argent entre autres délits graves.

La tentative de relancer et de rebrander la plateforme sous le nom de WEX n’a fait qu’empirer les choses, aboutissant à sa fermeture définitive et à de nombreux utilisateurs lésés, incapables de retirer leurs fonds. En parallèle, Alexey Bilyuchenko, associé de Vinnik et ex-administrateur technologique chez BTC-e, a été condamné en 2023 à trois ans et demi de prison pour détournement de fonds de la plateforme.

Cette affaire met en lumière les défis de régulation et de sécurité inhérents au monde des cryptomonnaies et sert de rappel sévère que l’innovation dans ce domaine doit impérativement s’accompagner de responsabilité et de transparence.

A la Une Technologie

Dans l’univers des moyens de transport écologiques, la trottinette électrique et le vélo électrique se positionnent comme deux alternatives de choix pour les citadins et ...
L'Union Européenne lance une enquête sur Meta pour vérifier si Facebook et Instagram protègent efficacement les enfants. Les régulateurs craignent que les interfaces de ces ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail