...
Logo Jobba Magazine

Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Buffy Sainte-Marie, auteure-compositrice primée aux Oscars, a ses racines autochtones remises en question dans un reportage de CBC –

GettyImages-1422937556.jpg

Buffy Sainte-Marie, auteure-compositrice primée aux Oscars, a ses racines autochtones remises en question dans un reportage de CBC –

Une enquête détaillée menée par la Société Radio-Canada a soulevé des questions sur la personnalité autochtone de la chanteuse/compositrice Buffy Sainte-Marie.

Sainte-Marie a été célébrée comme la première personne autochtone à remporter un Oscar pour avoir co-écrit la chanson Là où nous appartenons pour le film Un officier et un gentleman.

Sainte-Marie, 82 ans, a affirmé qu’elle était née sur des terres tribales et adoptée par des parents blancs. La CBC a répliqué dans un reportage publié vendredi et dans un épisode connexe de la série documentaire. Le cinquième État. Le média a obtenu un acte de naissance indiquant que Sainte-Marie est née de parents d’ascendance européenne dans le Massachusetts.

La CBC a rapporté que l’acte de naissance de Stoneham, dans le Massachusetts, indiquait « Beverly Jean Santamaria » et ses parents étaient inscrits comme blancs. La CBC a déclaré avoir fait authentifier le document par la greffière municipale de Stoneham, Maria Sagarino.

Sainte-Marie, alertée des révélations à venir, a publié jeudi un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

«Je suis fier de ma famille amérindienne et des liens profonds que j’entretiens avec le Canada et ma famille Piapot», a écrit Sainte-Marie. Les Piapot sont la famille crie qui l’a officiellement adoptée alors qu’elle était jeune adulte dans les années 60.

Elle a ajouté : « Mon identité autochtone est enracinée dans un lien profond avec une communauté qui a joué un rôle profond dans ma vie et mon travail. » Elle a ajouté que les allégations de CBC « m’ont forcée à revivre et à défendre mon expérience de survivante d’abus sexuels, que j’ai enduré de la part de mon frère », Alan St. Marie.

Le reportage de CBC indique que Sainte-Marie n’a pas soulevé de telles allégations contre son frère jusqu’à ce qu’il commence à contester ses allégations d’ascendance autochtone dans une correspondance avec divers médias (dont le Denver Post et la radio publique PBS) au début des années 70. Sainte-Marie elle-même a soulevé les affirmations du frère dans son autobiographie de 2018. Le frère est décédé en 2011.

La CBC a déclaré que des articles de journaux datant du début de la carrière musicale de Sainte-Marie en 1963 révélaient qu’« au cours de ces 10 mois, elle était appelée Algonquine, Algonquine de sang pur, Mi’kmaq, demi-Mi’kmaq et Cri. »

Selon la source experte de CBC, l’avocat et expert en « fraude à l’identité autochtone », Jean Teillet, ces confusions ne sont pas fortuites, puisque ces nations sont originaires de différentes régions du Canada. Les Mi’kmaq vivent sur la côte Est, les Algonquins viennent de l’Ontario et du nord du Québec et les Cris viennent principalement des Prairies.

Les allégations contre Sainte-Marie rappellent celles portées contre Sacheen Littlefeather, la militante qui avait refusé sur scène l’Oscar de Marlon Brando en 1973.

A la Une People

Le rappeur Lomepal est au cœur d’une nouvelle controverse avec une troisième plainte pour viol déposée pour des faits remontant à 2017. Mediapart a recueilli ...
Bruno Mars et Jessica Caban forment un couple emblématique depuis 2011. Découvrez qui est cette mannequin et actrice américaine qui partage la vie du célèbre ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail