Le Magazine 2.0 Inside & Actu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Scandale au cœur de la cryptomonnaie : Binance contre-attaque face à la justice nigériane

Vous pensiez avoir tout vu dans l’univers impitoyable de la cryptomonnaie ? Détrompez-vous. Une affaire digne d’un thriller financier se joue en ce moment même, impliquant des cadres de Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, et la justice nigériane.

Détentions, accusations non divulguées, et lutte pour la liberté sont au cœur d’un combat juridique qui pourrait bien ébranler les fondations même de l’économie numérique. Ne ratez pas les révélations sur cette confrontation explosive.

Scène de tribunal symbolisant le conflit entre Binance et le Nigeria sur les droits des cryptomonnaies
News Jobba.fr

Scandale au cœur de la cryptomonnaie : Binance contre-attaque face à la justice nigériane

Une bataille juridique s’engage

Tigran Gambaryan et Nadeem Anjarwalla, deux figures de proue de Binance, ont lancé un pavé dans la mare en déposant une plainte contre le bureau du conseiller à la sécurité nationale du Nigeria et l’agence anti-corruption. Ils allèguent une violation de leurs droits fondamentaux suite à une détention opérée sans leur communiquer les motifs d’accusation. Cette démarche audacieuse met en lumière les tensions croissantes entre les géants de la cryptomonnaie et les autorités réglementaires.

Le 28 mars, sous l’égide du juge Iyang Ekwo, Gambaryan a sollicité une déclaration officielle, qualifiant la saisie de son passeport et sa détention par le Conseiller à la Sécurité Nationale et la Commission des Crimes Économiques et Financiers comme une atteinte à son « droit fondamental à la liberté personnelle ». La réponse de la justice nigériane est attendue avec impatience, tandis que l’audience est prévue pour le 8 avril. À ce stade, Binance reste muet sur l’affaire, renforçant le mystère autour de cet affrontement judiciaire.

Des détentions controversées

L’histoire débute fin février, lorsque Gambaryan et Anjarwalla sont détenus par les autorités nigérianes, au lendemain de leur arrivée dans le pays. Invités par le gouvernement pour discuter de divergences avec la plateforme d’échange, leur voyage se transforme rapidement en cauchemar. L’affaire prend une tournure dramatique mi-mars, lorsque Anjarwalla s’évade du Nigeria, utilisant un passeport kényan, et se retrouve désormais sous la menace d’un mandat d’arrêt international.

La plainte déposée exige non seulement leur libération et la restitution de leurs passeports, mais également des excuses publiques et une injonction contre toute nouvelle détention, soulignant l’absence de preuves quant à d’éventuelles infractions commises. Ce chapitre juridique soulève des questions cruciales sur la transparence et le respect des droits individuels dans le cadre de procédures d’investigation.

Le Nigeria serre la vis sur les cryptomonnaies

Le contexte de cette affaire est marqué par un durcissement des régulations des plateformes de cryptomonnaie par le Nigeria, dans un effort de stabiliser une économie chancelante. Face à une dévaluation significative du naira et à des taux d’inflation alarmants, le gouvernement a précédemment ordonné aux fournisseurs de services de télécommunication et d’internet de bloquer l’accès à plusieurs échanges de cryptomonnaies, y compris Binance, Coinbase, et Kraken.

Cette offensive réglementaire révèle les défis auxquels sont confrontés les acteurs de la cryptomonnaie dans un environnement économique mondial incertain. La bataille de Binance au Nigeria pourrait ainsi devenir un cas d'école, illustrant les tensions entre innovation financière et contrôle réglementaire.

A la Une Technologie

Une alerte de sécurité de Trust Wallet Trust Wallet a récemment mis en garde contre une menace de haute sécurité qui pourrait être exploitée par ...
Le monde de la cryptomonnaie a été secoué une fois de plus par une importante violation de sécurité, mettant en lumière les risques potentiels associés ...

Rester connecté

Ou directement dans votre boite mail